Publié le 16 Jan 2016

Rony Brauman : « La kippa est un signe politique d’affiliation à la politique de l’Etat d’Israël »

agence immobilière Transalion

BRAUMAN

L’ancien président de Médecins sans frontières et professeur à l’université de Manchester, Rony Brauman, a dénoncé samedi un « deux poids, deux mesures » des autorités françaises entre la kippa et le port du voile.

« Avec le port de la kippa on affirme une affiliation politique, un signe de fidélité à l’Etat d’Israël et c’est plus problématique, un signe allégeance à la politique de l’Etat d’Israël », a déclaré sur Europe 1 l’activiste anti-israélien.

« La République, dans sa vision laïcarde, qui refoule les signes religieux hors de l’espace public, exhibe cette fois ce signe. Quand une femme voilée se fait attaquer, il s’agit d’écarter ces signes religieux, c’est différent quand c’est un homme avec kippa qui se fait agresser. Il y a deux poids, deux mesures », a-t-il poursuivi.

Selon M. Brauman, la République défend le port de la kippa plus que n’importe quel autre acte de foi.

« Les parlementaires qui sont arrivés à l’Assemblée nationale avec une kippa (Claude Gloasguen et Meyer Habib) font aussi partie de ces gens qui ont sifflé quand la mère d’une victime de Merah est arrivée au parlement avec un foulard », a poursuivi le professeur.

« Par ailleurs, ces parlementaires se présentent comme des amis intimes de Benjamin Netanyahou, Premier ministre israélien. Je me demande ce que les gens penseraient si des institutions musulmanes se faisaient les représentantes d’un Etat islamique en France », a accusé M. Brauman.

Éeric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche